Pourquoi tu ne devrais pas améliorer la vie de ton lapin

Tu as déjà essayé de discuter avec un propriétaire de lapin en liberté ou semi-liberté ? Te rappelles-tu de sa condescendance ? Ce « tu devrais vraiment penser à améliorer la vie de ton lapin » qui veut dire « à l’heure actuelle ton lapin est une décoration et tout est de ta faute ». Ça donne tellement envie de faire ce qu’il faut. Et puis franchement, il est déjà assez heureux comme ça. Ce n’est pas comme s’il était toujours à l’animalerie. Non mais je vous jure. Pourquoi « moi » je devrais améliorer la vie de mon lapin ? Et tous les autres, on ne leur dit rien ?

Aujourd’hui, je vais te parler d’amour, de bienveillance et de progression.

Le jugement des autres sur la façon dont tu t'occupes de ton lapin

Tout ce que tu connais actuellement, je l’ai moi-même déjà vécu avec Chipper, mon lapin, et Lagertha, ma betta splendens. Pour connaître mon histoire avec Chipper, je t’invite à te rendre à cette page.

 

Tu te sens jugé. Les autres font toujours mieux que toi et te critiquent sans forcément prendre le temps de comprendre. Tu viens juste de voir quelque chose de nouveau, tu poses des questions, et certains te critiquent sans vergogne, te reprochent des choses que tu ignorais. Alors c’est sûr que ça ne donne pas envie. Ce n’est pas très friendly tout ça.

Face à tout ça, tu vas poser un voile sur la vie de ton lapin. Tu enfonces ta tête dans le sable. Tu vas te convaincre que tout va bien pour lui. Mais au fond de toi, tu sais que ça n’est pas vrai.

Pour améliorer la vie de ton lapin, prends le temps de faire de ton mieux

Trop occupé à lire les reproches, jugements et critiques, tu n’a pas vu que certains essayait de vraiment t’aider. Mais comment t’en vouloir, il y avait si peu de paroles bienveillante et constructives. 

À force de remarques négatives, tu te braques et prends mal toutes les remarques. Car, qui sont ces gens pour penser à ta place ? 

Pourtant, toi aussi, tu as envie de voir ton lapin tout content courir partout. Toi aussi, tu as envie de faire des câlins à ton lapin. Alors pourquoi tu ne pourrais pas ? Parce que certaines personnes t’ont incendié ?

J’ai attendu 5 ans avant d’offrir une vie convenable à mon lapin, Chipper. Parce que j’avais la tête tellement enfoncé dans le sable que je ne me rendais pas compte de toutes les possibilités qui s’offrait à nous. Je m’offusquais à chaque remarque. Alors rien ne changeait. 

Il est important de progresser à ton rythme. Mais n’attend pas autant que moi pour faire changer les choses. 

Mais alors pourquoi tu devrais réfléchir à changer la vie de ton lapin ?

C’est un changement que je n’ai jamais regretté. De voir Chipper aussi heureux, me remplit de joie. Je suis fasciné tous les jours de le voir évoluer dans notre appartement. J’adore ces petits moments tendre avec lui hors du temps. 

5 ans gâchés, c’est ce que je me dis aujourd’hui. Il a 8 ans maintenant, et n’a plus beaucoup d’années devant lui. J’aurais aimé changer les choses plus tôt. 

Aujourd’hui, tu es une personne capable de grandes choses. Je suis sûre que tu aimes profondément ton lapin (même s’il t’énerve à ronger sa cage en permanence). Tu as envie de rendre ton lapin heureux, sans quoi, tu ne serais pas là. Quand tu décidera d’améliorer la vie de ton lapin, tout ira très vite et tu en ressortira tellement grandi.

Ce que tu dois retenir pour améliorer la vie de ton lapin

C’est une aventure incroyable. Tu vas te prendre la tête, mais tu vas rire, tellement rire. Et tu seras heureux du chemin accomplit. Ne prends pas les reproches pour toi, ces personnes veulent tellement rendre ton lapin heureux. Avance à ton rythme, l’important, c’est d’avancer. Rappelle-toi que tout ce que tu fais, c’est pour toi et ton lapin, personne d’autre. Je sais que tu es capable de rendre ton lapin heureux !

Ma progression avec Chipper

Après avoir écrit cette lettre à mon moi du passé, je vais te faire un étalage de ma progression avec Chipper. J’espère que ça pourra t’inspirer. 🙂

Point de départ : un lapin en cage

Au début, Chipper était en cage, comme tu peux le voir sur cette photo. Il rongeait en permanence les barreaux de sa cage, ce qui avait le don de beaucoup m’énerver. Mais jamais, à cet instant, je n’ai remis en cause ma façon de faire.
Cette photo a été prise le jour de son arrivée dans ma famille.

 

On ne m’avait jamais dit ou montré qu’un lapin pouvait vivre en liberté dans une maison. Les préjugés du style : « Le lapin ronge les câbles, les meubles », « le lapin n’est pas propre, il pisse et crotte partout » sont tenaces. De ma vie, je n’avais vu que des lapins en cage.

La litière de mon lapin

La première avancée remarquable que j’ai mené, fut de mettre un bac à litière dans sa cage, comme tu peux le voir sur cette photo. Ma sœur avait vu sur internet que les lapins pouvait faire leurs besoins dans des bacs à litière. J’ai donc essayé avec Chipper et ce fut un franc succès. J’ai surtout fait ça pour moi. En effet, de cette manière, changer sa litière me prenait moins de temps et c’était plus économique en litière.

 

Quelques courtes sorties

Après avoir vu des groupes Facebook des lapins vivre en liberté dans des maisons, j’ai décidé de faire sortir quelques fois Chipper de sa cage. Au début, je trouvais ça rigolo. J’ai vite déchanté, Chipper ne pensait qu’a ronger des câbles et à faire des conneries. Donc ces sorties furent de plus en plus courtes et se produisait moins souvent.

cage chips
Résultat des sorties courtes.

4 heures de sorties par jour

Je n’osais pas poster des photos de Chipper sur ces groupes de peur de devoir me justifier sur la façon dont vivais Chipper. À cette époque pour moi, c’était un lapin impossible. « Non mais bien sûr, c’est facile pour eux et leurs lapins dociles et sages », voilà ce que je me disais. Je ne me rendais pas encore compte à quel point, j’avais tord.

J’ai aussi vu sur ces groupes qu’un lapin dit sortir au minimum 4 heures par jour. Ça me semblait énorme ! Maintenant je trouve ça plus que dérisoire 4h/24h. J’y ai lu que c’était le fait de le sortir longtemps tous les jours qui mettait fin aux comportements destructeurs et rendait le lapin calme.

Prison Break et un lapin

Un jour, alors que j’étais en cours à la fac. Mon compagnon m’envoie un sms racontant que Chipper avait fait prison break. Je l’appelle et il m’explique qu’en se levant, il avait trouvé Chipper assis sur le canapé alors que la cage était fermée. Ce petit chenapan était remonté par son râtelier à foin pour aller sur le canapé.

Un lapin en semi-liberté

À partir de ce moment là j’ai réfléchi à la semi-liberté de Chipper en notre présence. Chipper pouvait désormais gambader en liberté lorsque nous étions dans l’appartement. En notre absence et la nuit, il devait retourner dans sa cage, car nous ne pouvions le surveiller.

La castration d'un petit lapin

Appelé « sex-rabbit » par ma mère, Chipper était torturé par ses hormones. À ses 6 ans, j’ai donc pris la décision de la faire castrer. Pour son âge, il y avait des risques, mais c’était tellement pesant pour lui, ce n’était pas une vie. Il s’est castré le 16 mars 2017 et tout s’est bien passé. 

Résultat : disparition du marquage urinaire et des comportement sexuel (à outrance), un lapin plus calme.

Un lapin en liberté dans notre appartement

Ce qui m’a fait sauter le pas, c’est le comportement de Chipper. Pendant les moments de liberté lors de sa semi-liberté, il ne faisait pas de bêtises, il ne faisait que dormir. Alors j’ai tenté, mon conjoint n’était pas du tout de mon avis, mais je m’en fichais. Première nuit hors de cage, pas de bêtises et un petit lapin heureux au petit matin. C’était décidé, il vivrait comme ça dorénavant.

Suppression de la cage

Chipper pouvant vivre en liberté et faisant toujours ses besoins dans sa litière, la question de la suppression de la cage s’est posé. Mon conjoint n’était pas d’accord pour ça non plus, pensant sûrement qu’il n’y aurait pas de retour en arrière possible. Cette perspective me faisait autant peur qu’elle m’excitait. 

La cage supprimée, Chipper était véritablement libre. Et pour rien au monde, je remettrais cette cage chez nous.

Ca a pris du temps, mais on y est arrivé. Et aujourd’hui, c’est tellement mieux. Nous vivons tous en harmonie. Ne laisse pas tous ces facteurs t’empêcher de vivre des instants de bonheur avec ton lapin ! 

Influence sur notre vie

Eh, oui, tous ces changements n’ont pas eu des répercussions seulement sur la qualité de vie de Chipper. Mais concrètement ça change quoi d’avoir un lapin en liberté chez soi ? Est-ce que je me sens moins chez moi ? Est-ce que j’ai peur en permanence que Chipper dégrade quelque chose dans l’appart’ ?

Plus de joie dans ma vie

Si tu savais le bien que ça me fait de savoir mon petit lapin faire sa vie sans être frustré par l’enfermement. Ça embellit tellement mes journées de voir mon petit Chipper me faire la fête le matin ou quand je rentre à l’appart’. Sourires garantis !

Ça peut paraître dérisoire, mais je me rappelle bien qu’avant tous ces changements, Chipper n’était qu’un boulet pour moi. Il faisait du bruit, je devais changer ses litières puantes et il ne faisait que des conneries. Maintenant, je l’aime d’amour et je dois dire que c’est devenu un vrai petit ange depuis qu’il vit en liberté.

Je vais paraître pour une madeleine à tes yeux, mais je dois te partager ce beau moment. Un jour, juste avant que mon conjoint rentre du travail (le pauvre, il a raté ça), Chipper vient explorer là la chambre et grimpe sur notre lit. Il redécouvre le lit et va sentir partout. Et d’un coup, sans prévenir, il a fait un petit binky.

Un binky est une « figure acrobatique » exécutée par un lapin vraiment très content. C’était la première fois que je voyais Chipper en faire un, alors j’ai pleuré. J’ai pleuré de joie, je me suis dit « ça y est Mariline, tu y es arrivé ». J’étais heureuse à ce moment alors j’ai pleuré. Ne te moque pas, j’aimerais t’y voir 😛

Plus attentive à ses besoins

Depuis qu’il est en liberté, Chipper à vraiment pris en présence dans nos vies. En cage, il était mou et avait l’air sans vie. Dorénavant, il court partout et dort partout. C’est un régal de le voir explorer l’appartement. Du fait de cette plus grande présence, je suis beaucoup plus attentive à lui et à ses besoins.

Plus de considération

Je le considère aussi beaucoup plus, il a une place tellement plus importante dans ma vie. Mais je fais aussi l’effort de le considérer pour ce qu’il est, un lapin avec son petit caractère. J’essaye donc quand il fait des bêtises de ne pas le punir en vain, car ce n’est qu’un lapin.

Plus de confiance

Il m’a fallu beaucoup de confiance envers Chipper pour lui permettre de vivre en liberté chez nous. Tout, comme il faut beaucoup de confiance pour avoir des contacts physiques avec son lapin. Mais ça ne s’invente, ça vient avec le temps. Je t’avoue que ça m’étonne toujours quand mes amis viennent à la maison et sont directement à l’aise avec Chipper (pas tous évidemment).

Si tu as peur des contacts physiques avec ton lapin, laisse-toi du temps. Tu as peur qu’il te mordre ou de lui imposer un contact qu’il ne veut pas. Si tu n’essaies pas, tu ne sauras jamais et si ton lapin ne veut pas, il te le fera savoir. Mais le plus important si tu veux améliorer la vie de ton lapin, c’est de lui faire confiance.

Prise de conscience et végétarisme

Bien sûr, tant de changements ne viennent pas seuls et sont souvent accompagnés d’une prise de conscience. Je t’avoue que ça me rend malade de voir des lapins « décoratifs » ou « caprices d’enfant ». Ils sont amorphes dans leur cage et n’ont d’autres espoirs que finir leur vie de cette manière, malheureux.

Le mois où Chipper s’est fait castrer et ou il a commencé la semi-liberté, je suis devenue végétarienne. Ça n’était pas prémédité, mais je ne me voyais pas acheter des animaux morts pour les manger. Je respectais tellement Chipper alors pourquoi ne pas respecter les autres animaux. 

N’hésite pas à partager ta progression avec ton lapin en commentaires 🙂

PS : J’ai découvert un coin d’entraide super, un forum ou des propriétaires de lapins, gentils et attentionnés, peuvent t’aider à améliorer la vie de ton lapin.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •