Un lapin : des responsabilités au quotidien

lapin papillon

Avoir un lapin, c’est vraiment super. Des beaux moments tout ça. Beaucoup d’enseignements et de prises de conscience. Mais ce à quoi l’on ne pense pas lorsque l’on face à des lapins tous mignons dans l’animalerie, c’est bien aux responsabilités. S’occuper d’un lapin convenablement, fait grandir

J’ai toujours eu des animaux, chien, chat, hamsters, cochons d’Inde et un lapin. Je ne me suis vraiment sentie responsable que de Chipper. Il a fallu que je grandisse pour pouvoir lui offrir la vie qu’il méritait.

On ne parle pas assez des responsabilités qui accompagnent l’adoption d’un lapin. C’est pourquoi l’adoption doit être réfléchie. Pas de lapin en cadeau de Noël par pitié. Avoir un lapin, c’est devoir penser à lui avant toi.

Responsabilité n° 1 : la litière du lapin

Eh oui, si toi, tu n’as qu’a tirer la chasse d’eau en sortant des toilettes, pour ton lapin, c’est bien plus contraignant. Si tu ne changes pas la litière, personne ne va le faire à ta place. Et si tu ne changes pas la litière, ton lapin peut attraper toutes sortes de maladies, des vers, etc. D’autant plus que pour un animal aussi propre que le lapin, c’est un supplice de devoir vivre dans un environnement sale.

Ça n’a l’air de rien comme ça, mais tu verras. Au départ, tu te fixeras un changement tous les 2 jours, puis 4 jours, puis une semaine. Ne prends pas les changements de litière à la légère, c’est très important.

Responsabilité n° 2 : nourrir ton lapin

Ça va te sembler d’une évidence criante, mais oui, tu dois nourrir ton lapin. Et si tu ne penses pas à nourrir ton lapin, il ne pourra pas s’alimenter et risque de mourir de faim ou d’un arrêt de transit. Tu ne peux et ne dois pas procrastiner (remettre au lendemain) cette tâche. Ton lapin doit avoir de l’eau et du foin à volonté. C’est ta mission de faire en sorte qu’il ne manque de rien. Car il n’a pas demandé à être là.

Tu dois penser à qui va nourrir ton lapin quand tu t’absenteras. Lorsque je partais en voyage scolaire, je n’avais aucune idée de comment et par qui serait nourrit Chipper, parce que je m’en fichais totalement, je n’étais pas responsable. Il en a essuyé des plâtres mon pauvre lapin. Mais tout es possible, on peut tout changer si on le veux vraiment. 

Responsabilité n° 3 : amener son lapin chez le vétérinaire

Tu t’en doutes peut-être, mais le lapin est un animal de compagnie, de ce fait, tu dois l’emmener chez le vétérinaire pour vérifier que tout aille bien. Avant ses 5 ans, Chipper n’était jamais allé voir le vétérinaire. Il me semblait même impensable d’aller en consulter un pour un lapin. 

Oui dans la tête de certaines personnes (dont je faisais partie), les animaux suivant ne méritent pas de consulter un vétérinaire : hamsters, lapins, cobayes, poissons, poules, cochons d’Inde, rats, etc.

Pourtant certains de ces animaux sont auscultés par des vétérinaires dans des animaleries. Un animal malade quel qu’il soit mérite l’attention de son propriétaire et d’un vétérinaire. 

Un lapin coûte très cher lorsqu’il tombe malade. Très très cher. À titre d’exemple, pour son arrêt de transit, Chipper est resté 2 ou 3 jours chez le vétérinaire et en est ressorti avec une belle note d’hôtel. 493€ pour les soins et l’hospitalisation et 75€ pour le scanner la semaine suivante. Il faut avoir les reins solides ou une bonne mutuelle pour animaux. Ne pensez pas que « parce que c’est un petit animal ça ne coûte pas cher », c’est complètement faux, bien au contraire.

Pour trouver un vétérinaire spécialisé dans les NACs, clique ici.

Responsabilité n° 4 : s’occuper de son lapin et le faire garder

Un lapin en guise de décoration, ça passe ou pas ? Achetez-vous une peluche ça fera moins de crottes. Tu penses à prendre un lapin, car tu n’as pas assez de temps libre pour prendre un chien ? Alors ne penses plus. Un lapin a besoin de beaucoup d’attention et de compagnie. Il aura aussi besoin d’un autre copain lapin pour ne pas se sentir seul. 

Tu verras au fur et à mesure du temps passé avec lui, que ton lapin tient beaucoup à toi et ta présence. Un lapin peut mourir de solitude et d’ennui. Lorsque tu t’absentes plus d’une journée pense à demander à quelqu’un de visiter ton petit, pour qu’il ne se sente pas abandonné. Si tu penses à faire garder ton lapin, je te suggère de visiter cet article. Tu l’auras compris avoir un lapin implique de lourdes responsabilités. Ce n’est pas parce que ce n’est pas un chien, que ton lapin est moins important. Réfléchis bien aux responsabilités que ça engendre avant d’adopter un lapin.



Adopter un lapin : l’animalerie

adopter un lapin en animalerie

Vous réfléchissez à adopter un lapin, voyons où rencontrer votre nouvel ami ! Il est très important de bien choisir le lieu où vous adoptez votre lapin pour son futur développement et votre bonne information. Je vous présente aujourd’hui une des quatre façons pour trouver votre lapin : l’animalerie. 

Adopter son lapin en animalerie

Adopter son lapin à l’animalerie est l’idée de départ de beaucoup. Une idée facile et rapidement réalisable.

En effet, vous vous dîtes qu’il y a beaucoup de choses pour le lapin en magasin donc que vous pourrez prendre tout le nécessaire en même temps. Et que les vendeurs sauront vous conseiller sur votre nouveau compagnon, ce dont il a besoin, quel cage prendre, etc. 

Le piège de l’animalerie

A l’image d’un magasin IKEA, dans lequel on entre pour acheter une étagère. Et dont on ressort avec : un oreiller, une plante, un tapis, du papier cadeau, des gâteaux suédois. L’animalerie pousse à l’achat irréfléchis, au coup de coeur.Eh oui, c’est tellement rapide et facile d’y avoir un lapin que d’ordre général les personnes ne prennent pas le temps de réfléchir.

En effet, il faut se poser les bonnes questions avant d’adopter un animal, je vous renvoie donc à mon précédent article. Le piège est de craquer sur un petit lapin bélier tout mignon alors que vous réfléchissez seulement à l’idée d’avoir votre lapin. 

Voici un petit exemple illustré. A-t-on jamais vu un bélier aussi mignon (pardon Chipper) ? Personne n’est à l’abri. Après avoir regardé ce petit bout pendant dix bonnes minutes je suis repartie.

L’animalerie : une fausse bonne idée

Oui, c’est rapide, facile, tout est au même endroit. Seulement, il y a des  détails, d’importance, à prendre en compte.

Le lapin marchandise

Dans la plupart des animaleries, le lapin est une marchandise au même titre qu’un paquet de foin. Et d’ordre général, les lapins présents ne sont pas sevré, ce qui peut entrainer des désordres dans leur développement.

Le choix du lapin

Voilà le moment tant attendu, vous allez choisir votre lapin. Envie de craquer pour le petit touffu ? Il y a quelques détails à prendre en compte. Il faut bien faire attention au lapin que vous choisissez dans l’animalerie.

En effet, un lapin Angora n’aura pas les mêmes besoin qu’un autre lapin. Il vous faudra prendre le temps de le brosser plus régulièrement. Les lapins n’ont pas tous les mêmes besoins. Donc, je vous conseille de vraiment vous renseigner avant d’en acheter un.

lapin nain angora

La santé des lapins en animalerie

Les lapins qui se trouvent dans les animaleries ne sont pas vaccinés et peuvent être malades. Ce sont pour la plupart encore des bébés, ils sont encore plus sensibles aux maladies. Toutes fois certaines animaleries font appels à des vétérinaires pour leurs pensionnaires. Il m’est déjà arrivé de croiser le vétérinaire de Chipper (spécialisé NAC), dans une animalerie de ma région.  

Le lapin Toy : Pourquoi faut-il l’éviter ?

Lapin toy ou extra nain animalerie

Vous avez certainement vu dans l’animalerie proche de chez vous des lapins de taille et de robe différentes et votre regard s’est tout de suite porté sur ce tout petit rikiki lapin.

Non, ce n’est pas une nouvelle race de lapin. Ce n’est pas non plus le résultat d’un croisement entre un lapin et un cochon d’Inde. Ce sont des lapin pas entièrement sevrés, séparés trop tôt de leur mère, pour avoir cette petite taille au moment de l’achat. De ce fait, ils auront beaucoup plus de facilités de développer des problèmes de santé et comportementales en grandissant, que des lapins sevrés.

Comment s’assurer que votre lapin ira bien ?

Après avoir acheté votre lapin, vous devez vous assurer que celui sera en bonne santé.

Le plus important, si vous avez acheté votre lapin en animalerie, c’est d’aller rapidement voir un vétérinaire. Le vétérinaire pourra faire un petit check-up, le vacciner et identifier son sexe (les vendeurs peuvent parfois se tromper). De plus, vous serez rassuré quant à l’état de votre petit protégé et il pourra vous donner des conseils sur son hygiène de vie. 

Les avantages et inconvénients d’adopter un lapin en animalerie

Les Avantages

  • Rapide
  • Facile

Les Inconvénients

  • Problèmes de sevrage
  • Non vaccinés
  • Pas d’information sur l’origine
  • Pas ou peu de connaissance sur le caractère
  • Renseignements de faible qualité (dépend de l’animalerie et du vendeur)

Remarques complémentaires

Je ne fais pas un portrait élogieux des animaleries et de leurs vendeurs dans cet article. Cependant, tous ne sont pas à ranger dans le même sac. Il existe des animalerie qui se soucient du bien être de leurs occupants et des vendeurs passionnés. Mais veillez toujours à diversifier vos sources d’information pour vous faire votre propre opinion.

Bien entendu, aucun jugement n’est apporté sur la manière dont vous avez eu votre lapin. Cet article et ceux à venir doivent permettre aux personnes qui veulent se lancer dans l’aventure, de connaitre les différents lieux et organismes où sont présentés les lapins. 

Dans les prochains articles nous verrons ensemble les autres lieux et organismes pour adopter son lapin. Si vous êtes intéressés pour connaitre ma rencontre avec Chipper, je vous renvoie vers cet article.

Avant d'adopter un lapin

Adopter un lapin c'est pour la vie !

Avant d’adopter un lapin, il convient de se poser les bonnes questions. Vous trouverez dans cet article les bonnes questions à se poser avant l’adoption de votre futur compagnon.

1 - Connaissez vous les besoins du lapin ? Êtes-vous bien renseignés ?

Il est très important de bien connaître les besoins de son nouveau compagnon avant l’adoption. De ce fait, vous pourrez tout préparer. N’hésitez pas à vous renseigner au préalable  auprès de l’organisme choisi et auprès de votre vétérinaire.

2 - Avez vous d’autres animaux ?

Si vous avez d’autres animaux, il faut vous assurer que ceux-ci accepterons bien votre lapin.

3 - Le lapin aura t-il son espace dans votre appartement/ maison ?

Dans votre lieu de vie, votre lapin doit avoir un espace dédié, et cet espace ne peut pas être uniquement sa cage. De plus, le lapin doit sortir au minimum 4 heures par jour. Par ailleurs, vous pouvez tout à fait adopter un lapin et vivre en appartement.

4 - Connaissez-vous un vétérinaire spécialisé dans les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) ?

Les vétérinaires ne sont pas tous spécialistes des lapins. Le lapin est un animal qui nécessite des soins particulier. En conséquence, il primordial que votre vétérinaire soit spécialisé dans les NAC. De plus, le vétérinaire peut vous conseiller des organismes et structure pour adopter un lapin. Vous souhaitez trouver un vétérinaire NAC spécialisé dans les lapins ?

5 - Les membres de votre famille sont-ils d’accord pour adopter un lapin ?

Si tout le monde n’est pas d’accord avec votre décision, cela peut poser des problème assurez vous bien de cela.

6 - Le lapin restera t-il seul en journée et combien de temps ?

Un lapin à besoin de compagnie et d’attention. Seul, il s’ennuie.

7 - Quand vous vous absentez plus d’une nuit de chez vous, que faites vous du lapin et qui va le garder ?

Très importante question. Effectivement, il faut y penser avant d’adopter un lapin, car une fois adopté le retour en arrière et difficile et inconcevable pour quelque animal que ce soit. Donc, vous devez avoir une solution dans les cas ou vous vous absentez et que le lapin ne peut pas venir avec vous. Car un lapin, même s’il est de nature indépendante, à besoin de beaucoup de soin et d’attention.

8 - Quelle nourriture pour mon lapin ?

Renseignez-vous sur le régime alimentaire du lapin et demandez à l’organisme ou la structure d’où vient le lapin quel était son régime avant l’adoption, quelle marque de granulés, quel foin etc.

9 - Êtes vous prêt à adopter un lapin ?

Tout doit être prêt pour que le lapin puisse se sentir chez lui. L’adoption doit être réfléchie. Vous êtes décidé ? Attendez encore deux semaines !  Après deux semaines vous y pensez toujours et avez toujours envie ? Allez y !

Réfléchissez bien aux questions ci-dessus avant d’adopter un lapin. En effet, elles peuvent vous éviter de nombreuses erreurs, comme celles que j’ai pu faire avec Chipper.